Myoténofasciotomie

par LE DR. IGOR NAZAROV

 Le traitement appliqué et développé en Russie depuis 1992, peut être défini comme une myoténofasciotomie sélective et fermée.

Il permet de traiter les problèmes musculaires des patients souffrant des séquelles de la paralysie cérébrale ainsi que ceux avec des séquelles de T.C.E. (forme de diplégies, hémiplégies, tétraplégies, etc).

L’expérience acquise depuis 20 ans dans le développement de ce traitement a prouvé qu’il vaut mieux commencer à opérer les patients à partir de 3 ans, lorsqu’il n’y a pas encore de luxation, de difformités ou de rétractions des articulation et des os.

Il faut donner la possibilité à l’enfant de commencer à marcher lorsque les muscles ne sont pas encore atrophiés.

Les contractures (rétractions musculaires) qui peuvent se former dans presque tous les segments moteurs du corps humain sont le principal problème de ces pathologies.

Avec le temps, si le patient n’est pas soumis à un traitement ou à une réhabilitation, les contractures musculaires peuvent être encore plus rigides et plus nombreuses, et l’atrophie musculaire augmente.

Le traitement

L’opération effectué par le Dr Nazarov n’est absolument pas invasive et il n’est pas nécessaire d’ouvrir.

Elle consiste à réaliser des opérations sous-cutanées (fermées), qui sont pratiquées avec un scalpel fin et pointu, en sectionnant seulement les fibres raccourcies qui limitent les mouvements.

Les fibres raccourcies peuvent se former sur les tissus mous de n’importe quelle partie de l’appareil moteur (sur les extrémités supérieures, inférieures, le corps, le cou et même sur les muscles faciaux).

Sélyan - Juillet 2012

Selian myotenofasciotomie

Grâce à cette opération,

jusqu’à 16 fibres rétractées peuvent être éliminées en une seule phase.

Cette intervention ne peut etre prescrite pour tous les enfants

  • il est essentiel de consulter afin d'obtenir differents avis
  • il faut que l'enfant ait des rétractions et pas juste des contractions
11798070 10205727185951501 454854117 n 11793418 10205727186671519 1551764839 n

La technique de cette opération est réalisée sous anesthésie générale pour une durée approximative de 30 minutes.

Lorsque la fibre raccourcie est coupée sur la structure des tissus mous, elle n’a pas d’autre point de fixation et elle ne peut plus empêcher l’étirement et la fonction correcte de cette structure.

De cette manière, il est possible d’éliminer toutes les fibres raccourcies qui existent dans toute la zone des tissus mous, en sauvant un maximum de structures saines et sans devoir faire appel à l’immobilisation postopératoire.

S’il y a beaucoup plus de rétractions, des opérations peuvent être réalisées en 2 ou 3 phases, avec un intervalle minimum de 6 mois entre elles.

La  fréquence des opérations dépend des particularités de chaque patient, de l’extension de sa maladie etc...

Cette technique chirurgicale est compatible avec d’autres types de traitements ou d’interventions.

Les effets désirés de ce traitement seraient les suivants :

1) Résultats généraux :

  • Augmentation et amélioration des mouvements,
  • Elimination ou diminution de la rigidité locale,
  • Amélioration de l’irrigation sanguine,
  • récupération de la vitalité et diminution du processus de dégénération de dystrophie des tissus mous
  • Elimination ou diminution des symptômes de douleur (s’il y en a) en cassant le « cercle vicieux : douleur-rétraction (contracture)-douleur ».

2) Résultats fonctionnels :

  • Amélioration des fonctions des mains, des bras, des jambes et des autres structures de l’appareil moteur.
  • Amélioration de l’équilibre du corps, de la station assise, de la verticalité et de la marche.
  • L’augmentation de la masse musculaire et la consolidation des muscles.
  • La libération de la croissance des os et des autres structures des tissus mous.
  • Amélioration de la mastication, de la parole, de la déglutition, élimination des contractures des muscles temporaux, du masséter ou d’autres (du visage).
  • Diminution de la spasticité et légère amélioration de l’équilibre émotionnel et animique.
  • Possibilité de faire naître de nouvelles communications dans le système nerveux central et de faire apprendre au patient de nouvelles manipulations , fonctions et évolutions dans de meilleures conditions.

Inconvénients possible après l’opération :

  • Douleur postopératoire intense. Dans ce cas, il faudra administrer des analgésiques.
  • Hématomes dus à la coagulation tardive, qui disparaîtront pendant les deux ou trois semaines postopératoires.

11793424 10205727192831673 1637924124 n

Les retrouvailles de Sélyan & son jumeau Lény

6 votes. Moyenne 3.83 sur 5.